Architecture à la Renaissance en Italie (Quattrocento, Renaissance classique et vénitienne), en France et dans Nos régions. Architecture baroque à Rome et dans les Pays-Bas méridionaux. Architecture classique en France. L'architecture Rocaille en France et Rococo chez nous (parenthèse dans l'habitat bourgeois). L'architecture Néoclassique en France et dans les Pays-Bas autrichiens. L'architecture néogothique, éclectique et rationaliste en France et en Belgique. L'architecture Art nouveau à Bruxelles. Avènement de l'architecture moderniste : école de Chicago, école de la Sécession viennoise et l’école d'Amsterdam et leurs influence en Belgique. L'architecture fonctionnaliste (de Stijl, Constructivisme russe, Bauhaus et l'utopie expressionniste de Rudolf Steiner). L'avènement de l'architecture internationale (charte d'Athènes, les cités-jardins en Belgique, Le Corbusier et ses émules belges, la maison atelier).

L'étude de l'architecture vise à IDENTIFIER les dimensions multiples de la discipline (solidité/stabilité, commodité/qualité spatiale, beauté/message) au travers des solutions apportées à ses différentes logiques : structure architectonique, articulation fonctionnelle et composition artistique.

L'objectif premier est de COMPRENDRE l'architecture dans la mise en contexte pour une société donnée, les facteurs politico-économico-sociaux et culturels et les conditions de la production architecturale déterminantes à la définition de programmes spécifiques pour ses réalisations majeures.

Au-delà d'une grammaire de styles, le second objectif est d'ANALYSER VISUELLEMENT à partir des supports (relevé de façade, plan, coupe et reconstitution axonométrique et virtuelle) le sens de l’architecture : l'articulation spatiale, l'organisation fonctionnelle et la définition d'une typologie (mode constructif, élévation, morphologie, programme décoratif).

Dans une mise en perspective historique, l'étude de diverses typologies permet de COMPARER l'intégration au site, la morphologie, la conception spatiale, le mode constructif, la part d'innovation et de tradition dans l'architecture ainsi que les notions relatives tels que le confort, la beauté, ...

Pour conclure l'étude de chaque civilisation, une REFLEXION CRITIQUE est menée, à travers une étude de cas, sur la responsabilité de l'architecte face au patrimoine :

- l'héritage du langage architectural antique dans l’architecture contemporaine ou les arts plastiques (citation formelle, archétype, ...)

- la reconversion d’édifices antiques (réhabilitation et réaffectation)

- l'intégration urbanistique de l'architecture contemporaine au site antique ou inversement